La Fête cantonale de gymnastique bernoise 2016 à Thoune - une affaire de famille

Engagement et enthousiasme: «J'ai dû faire attention à ne pas parler continuellement de ce projet», raconte Ruedi Eggimann. Des mois avant la Fête cantonale de gymnastique bernoise 2016, qui a eu lieu à Thoune en juin dernier, ce responsable de projet âgé de 49 ans ne pouvait déjà plus être freiné dans son élan! À la maison, pendant les repas, avec sa famille... Pour lui, cette manifestation sportive d’envergure était un thème central depuis fort longtemps. En effet, Ruedi, avec la collaboration de neuf employés, a coordonné l'engagement de quelque 2000 bénévoles qui s'étaient inscrits par le biais de la plateforme Swiss Volunteers: du montage au démontage de la fête, près de 30 000 heures de travail bénévole ont été cumulées.


Photo: Nathalie Tardy

Plus de 15 000 gymnastes ont finalement participé à la fête qui a eu lieu sur deux week-ends et a parfois dû faire face à des conditions météorologiques hostiles. Malgré tout, l’organisation a fonctionné comme sur des roulettes. «C'était un défi incroyable», a déclaré Ruedi, qui semble épuisé et heureux à la fois. Selon ses dires, le comité d'organisation dont il faisait partie dirigeait pour ainsi dire une entreprise de taille moyenne et ce bénévolement. L’engagement en termes d’heures correspondait à celui d'un double emploi. «J'ai investi 20 à 25 heures par semaine depuis la mi-décembre 2015, et pendant les trois années précédentes, le nombre d’heures d’engagement pour la Fête de gymnastique était déjà élevé». Il affirme que tout s'est bien passé grâce à sa famille: Karin, sa femme, l’a pleinement épaulé et, tout comme sa fille et son fils, elle a apporté son aide lors de la manifestation. Le comité d'organisation avait proposé que chaque membre devait recruter au moins un bénévole. «En tant que responsable du personnel de cette fête, je devais bien entendu montrer l'exemple, et le plus logique était de demander d'abord à ma famille avant de contacter mes amis et mes connaissances».

Rapidement, tous les membres de la famille ont accepté deux ou trois engagements. «Ma femme s’est immédiatement engagée, tout comme ma fille, Nicole». Le fils de Ruedi, Martin, a aussi eu une tâche à accomplir: il était responsable du terrain de camping, même si seulement quelques personnes y ont passé la nuit en raison du mauvais temps. «Il ne s'y passait pas grand-chose», s'amuse Ruedi. «Je ne sais pas exactement ce que Martin a fait là-bas, mais je peux bien me l'imaginer». Probablement ce que font la majorité des ados de 15 ans, passer du temps sur Facebook ou jouer sur leur portable. Mais j’ai malgré tout pu compter sur lui, il était attentif et a pris son travail au sérieux.
Sa fille a travaillé au bar, de 17 heures jusqu'à l'aube. «Elle a bien bossé», déclare Ruedi, reconnaissant. Quant à sa femme, elle a aussi donné le meilleur d’elle-même en faveur de cette manifestation. Avec un air plus sérieux, Ruedi raconte: «Nous étions toutefois à la limite. Les membres du comité d'organisation me dormaient pas plus de trois ou quatre heures par nuit». Mais la fierté a été plus forte que la fatigue.  «Nous avons réalisé un véritable tour de force», dit-il finalement en riant. «Nous avons eu des retours positifs, c'est beau d’avoir de la reconnaissance».  Selon Ruedi Eggimann, une telle manifestation sportive n’aurait pas pu voir le jour sans l’engagement de bénévoles. Ils s’activaient partout: de la restauration à l'évaluation des résultats des compétitions jusqu'au service de parking. «Lors de la cérémonie de clôture qui s’est déroulée dimanche après-midi, on sentait que le comité d'organisation était soulagé. Bien des larmes ont alors coulé. Nous nous sommes pris dans les bras les uns les autres.»

Thoune accueillera à la mi-octobre une fête de remerciement en l’honneur des quelque 2000 bénévoles qui sont engagés. Etant donné que huit associations de gymnastique de la région étaient impliquées dans l’organisation de cette manifestation, Swiss Volunteers avait un rôle encore plus important: il était possible planifier des tâches depuis n'importe quel endroit et quelle que soit l'heure. Et s’il y avait besoin de renforts, Ruedi pouvait faire appel à la réserve de bénévoles de Swiss Volunteers. L'enthousiasme des bénévoles était aussi immense. Des familles entières, sur deux ou même trois générations, ont participé à ce grand événement. «J'ai toujours souhaité participer à l'organisation d'une fête de gymnastique», a déclaré ce gymnaste actif. Ruedi Eggimann est heureux que tout se soit si bien déroulé, et ce avec la participation de toute sa famille.
 


sendafriendprint